Wishlist 2015

S’il est sans doute trop tard pour écrire au Père Noël, du moins ai-je encore quelques jours pour proposer une wishlist d’anniversaire : je suis née un 30 décembre, avis aux amateurs.

Vous y trouverez ce qui me fait envie en dehors de toute considération matérielle, mais aussi des folies plus accessibles que je me suis parfois déjà offertes. J’espère que cela vous inspirera pour vos propres carnets de rêves.

Des livres

luxe-copie3 livres de femmes hautement inspirantes :

  1. Ecstasy and me, My life as a Woman – Hedy Lamarr
    C’est grâce à un doodle de Google que j’ai découvert Hedy Lamarr, actrice et scientifique autrichienne et américaine, aussi belle que brillante et l’une des plus grandes séductrices d’Hollywood. Ses mémoires semblent êtres palpitants !

    Perhaps my problem in marriage — and it is the problem of many women — was to want both intimacy and independence.

    Hedy Lamarr
  2. Drawing Blood – Molly Crabapple
    La fondatrice de Dr. Sketchy’s Anti-Art School (aux côtés de qui j’ai posé pour la première fois) vient de publier ce livre dans lequel elle parle de ses explorations artistiques, politiques et personnelles. Évidement,  j’étais très impatiente de l’avoir entre les mains et j’ai craqué : je l’ai déjà commandé.
  3. Your beauty Mark, The ultimate guide to eccentric glamour – Dita Von Teese
    Le même soir, je m’offrais aussi le nouveau livre de Dita Von Teese, en me disant que cet achat était en fait un investissement et passait directement dans mon budget formation continue. Je l’ai reçu il y a plus de 10 jours mais je n’ai toujours pas eu le temps de m’y plonger. Je me le réserve pour les premiers jours de janvier, souvent calmes et propices à l’ouverture à de nouvelles inspirations.

Des fanfreluches

wishlist-beaute

  1. Les ballerines Bloch
    Je prends cette wishlist comme prétexte pour vous parler des ballerines de ville Bloch qui surclassent les Repetto en confort, en élégance et en prix (elles sont bien moins chères). Si vous aimez parfois laisser de côté vos talons aiguilles, je vous conseille de les essayer. L’intérieur de ces chaussons est en suède, le talon est anti-choc et elles sont à la fois très souples et résistantes. Sans parler de leur joliesse. Et regardez qui est l’égérie de la marque : la fille d’Andy MacDowell. Belle non ?
  2. La lingerie de chez Licence Noire
    C’est simple, dans cette nouvelle boutique de lingerie fine, tout ou presque est noir et tout me plait. En plus il y a de beaux papiers peints aux murs, on y trouve aussi des livres (un peu coquins), des parfums et elle accueille des vernissages.
    L’adresse : 7 Rue Ravignan, 75018 Paris
  3. Les rouge à lèvres Tom Ford
    C’est en cherchant à renouveler l’un de mes rouges à lèvres préférés que j’ai découvert ceux de Tom Ford. Leur texture est absolument extraordinaire et je dois avouer que la teinte « Black Dahlia » me plait autant par son nom que par sa profondeur. Le hic, son prix : 47€.

Du luxe

vals-passard-darphin

  1. Un week-end aux Thermes de Vals
    Histoire de changer un peu de Baden Baden ou des bains de Budapest et de plonger dans l’architecture de Peter Zumthor. Pourtant je ne suis pas très béton, mais voir ces sapins suisses depuis un bassin cubique, immergée dans une eau sombre, ça me fait rêver.
  2. Une dégustation légumière chez Alain Passard, à l’Arpège
    J’ai eu la chance d’y aller une fois et j’aimerais bien qu’elle se reproduise. Je me souviens d’un défilé hypnotique et sans fin de légumes en tenue du soir. Radis, topinambours, carottes et autres curcubitacées avançaient inlassablement sur la table, telles les 32 ombres de la Bayadère dans l’acte blanc. Saint Antoine de Padoue, si tu lis ce blog…
  3. Une heure au sein de l’institut Darphin
    C’est Lada Redstar qui m’a donné envie de regarder de plus près les produits Darphin (vraisemblablement l’un des secrets de sa beauté) et forcément, je suis tentée par leurs soins. C’est malin.

De quoi rouler

Je vous fais grâce des images anti-sex de ces accessoires, mais je suis plutôt mal équipée pour faire du vélo en hiver et je me prends à rêver d’imperméables chics, de lumières disco, de manchons à guidon tout doux et pourquoi pas de casque. Mais il faudrait que tout ceci soit élégant et c’est là que la mission se révèle difficile, voire impossible.

Des cours de chant !

Il y a quelques années, j’ai pris des cours de chants avec un ancienne chanteuse de  William Christie et j’ai pu apprendre quelques airs baroques que depuis je me fais une joie de massacrer (non, je ne suis en rien responsable du dérèglement climatique).

J’aimerais bien reprendre ce douloureux apprentissage et découvrir le répertoire de Francis Poulenc et d’Erik Satie. Pour l’instant, les seuls points communs que j’ai avec Régine Crespin, sont sa région d’enfance et son trait d’eyeliner. Je pense que je peux aller plus loin dans la ressemblance !

Voici mes deux chansons favorites du moment :

Et comme c’est très bientôt Noël, je vous offre une vidéo des cours de chant de Régine Crespin. Si vous avez un peu de temps devant vous, je vous recommande vivement de la regarder, elle est absolument merveilleuse. Le phrasé parisien de l’époque est irrésistible et les conseils de Régine sont d’une justesse incroyable. Et quelle classe, quel maintien ! Je suis fan.

Et vous, qu’est-ce qui vous fait rêver en cette fin d’année ? Des petites choses, des grands caprices ? Ou peut-être aimeriez-vous simplement avoir plus de temps pour vous ?

2 commentaires

  1. Suite à quelques déceptions, je pense remettre au goût du jour ma liste au père Noël (en plus, j’aime toujours beaucoup lire celles des autres), du moins pour mes proches…

    La question de l’élégance à vélo et en hiver est effectivement délicate. J’ai trouvé une marque qui fait de très beaux casques, cependant : Egide. Inspirés des bombes d’équitation, ils sont superbes, mais… puis-je vraiment investir dans un casque qui me coûterait deux fois mon vélo ET m’empêcherait de coiffer mes cheveux en chignon ?

    1. Oh oui j’ai vu ces très beaux casques chez mon réparateur ! Mais en effet, ils coûte bien cher… Et je suis d’accord avec toi : comment associer chignon et casque ? Ou même chapeau et casque ? Et puis une fois descendu du vélo, il faut garder le casque à la main pour se promener. C’est pénible. A moins d’avoir un top case comme sur une moto. Mais dans ce cas, pour avoir la protection, le confort etc. autant acheter une Smart ^^

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec le symbole « * ».