Impressions argentiques

Cet automne, mon appareil photo m’a suivie un peu partout et je suis devenue, le temps de quelques soirées, le reporter de ma propre vie. Voila qui pourrait être une bonne définition de la philosophie Instagram. Pourtant, avec un boitier argentique, il en va un peu autrement. Bienvenue dans le monde de la lenteur, de la réflexion et du souffle suspendu.

Je vous amène avec moi dans l’étroite loge de la Nouvelle Seine, devant un miroir où des invités se repoudrent, sur l’épaule des artistes du Cirque du Soleil et à la soirée de lancement de la série Versailles.

Cliquez sur les photos pour les agrandir (très efficace sur tablettes et mobiles)

Un samedi soir à la Nouvelle Seine

backstage
Mara de Nudée, Mamzelle Viviane et moi-même (j’aime beaucoup cette photo !)

Je me réjouis de danser très régulièrement sur la péniche de la Nouvelle Seine. Amarré au pied de Notre-Dame, ce théâtre flottant embarque tous les vendredi et samedi un joyeux public pour plus d’une heure de cabaret burlesque.

J’aime, en sortant du métro à Saint Michel, longer la Seine dans la nuit et affronter les pavés traitres du quai. Quand vient le moment de monter à bord, par l’arrière du bateau, je serre un peu plus fort mes sacs de costumes de peur de les faire tomber à l’eau. Puis je descends le long de l’échelle, à fond de cale, pour rejoindre la loge exigüe ou s’affairent souvent déjà deux ou trois complices. Les murs sont couverts de manteaux et de robes, nos valises encombrent le petit canapé et sur la table bancale, devant le miroir, les trousses de maquillage se disputent l’espace avec un radiateur électrique et une bouteille de blanc.

L’une assise, l’autre debout, une troisième un peu en retrait, chacune attrape sa part de reflet pour ajuster sa culotte ou ses faux cils. On rit, mais pas trop fort ; de l’autre côté de la porte, sur scène, le spectacle de 21h continue.

aurelie
Cherry Lyly Darling caressée par la lumière
nouvelle-seine-viviane
Mamzelle Viviane (note à moi même : ne plus grimacer en prenant les photos)
charly-voodoo
Charly Voodoo prêt pour le show

Si vous souhaitez venir nous voir, les informations sont par ici.

Après le Cirque du Soleil

behind-the-curtain
Jénia en train de se démaquiller dans sa loge

En décembre, le Cirque du Soleil a demandé au Cabaret Burlesque d’animer sa soirée de fin d’année. J’ai fait une apparition en Marie-Antoinette et en flamant rose devant quelques un des plus grands athlètes et jongleurs du monde et j’ai pu assister trois jours après à leur spectacle.

A la fin de la représentation, la costumière du cirque m’a guidée dans leurs loges et leur espace de travail. Je n’ai pas résisté à l’envie de saisir sur le vif ces beaux garçons !cirque-du-soleil cirque

evgeni
Pas de répit, les artistes reprennent leur entraînement dès leur sortie de scène.

Une soirée entre amis

gants
Vanitas vanitatum omnia vanitas
double-portrait
Charly Voodoo et Rémy

duo

max-mass
Maximiliano en Oscar Wilde et Massimiliano en ecclésiaste
olympe-max
Olympe et Maximiliano
olympe
Le regard voilé d’Olympe
sorrel
Sorrel et comme une larme de Pierrot

« Tout cela Madame, c’est Versailles »

gala
Gala Besson, habillée par François Tamarin et coiffée par Antoine Mancini

Gala possède probablement l’un des plus beaux visages que je connaisse, avec celui de la danseuse Eve Grinsztajn. Je l’ai rapidement capturée lors de la soirée de lancement de la série Versailles, organisée par Canal +. Nous étions chargées d’accueillir à notre façon les invités dans le palais Brongniart, sous la houlette de Miss Marion. Nous chantions, déclamions des vers et faisions des révérences à toute l’équipe de production.

gala-after
J’aime bien cette photo façon actrice hollywoodienne en burn out

Gala en action :

J’ai été très contente en découvrant ces nouveaux clichés dont je trouve certains très plaisants -j’aime m’envoyer des fleurs de temps en temps, c’est un des secrets de la persévérance- et ils m’ont encore plus donné envie d’explorer la photographie. J’ai été gâtée, à Noël ma grand-mère m’a confié d’autres objectifs. Je vais donc pouvoir sortir du 50 mm et m’ouvrir à d’autres perspectives…

11 commentaires

  1. Ooh! Ces photos sont magnifiques!! Je rêverais d’avoir des sujets aussi intéressants à immortaliser.
    Question technique: quel type de pellicule photo as-tu utilisé? J’imagine qu’il ne doit pas y avoir beaucoup de lumière dans votre loge…
    Et sinon, c’est toujours un plaisir de lire ton blog :)

    1. Merci Alia !

      J’ai utilisé une pellicule Lomography noir et blanc et c’est du 400 asa. (je pense que la marque importe peu, mais l’avenir me le dira).

      En effet, la lumière est plutôt rare dans ces loges et dans mes soirées en général. Du coup la vitesse tombe vite à 1/60, 1/30. Alors je tente ma chance mais je ne respire plus le temps de la photo. Tu me diras, c’est très relaxant, une forme de yoga argentique ;)

      J’ai eu un flash aussi à Noël. Mais j’ai un peu peur de l’utiliser de peur de griller l’image. Je le sortirai en cas d’ultime nécessité : si je dois passer à 1/15 sans flash par exemple. Je ne suis pas sur le tournage de Barry Lyndon non plus !

    1. Merci !

      Oui, j’aime bien Olympe sur ces photos. Ses yeux me faisaient penser à ceux des dessins de Matisse ce soir là. J’aime aussi le fait qu’ils disparaissent un peu dans le flou alors que la voilette est nette parfois (comme sur la photo où elle est seule, en horizontal).

      Et la première est aussi l’une de mes préférées. Elle représente bien l’idée que je me fais de la loge de la péniche : un même espace mais chacun dans son rythme propre.

  2. C’est vraiment très beau. Y’a rien à faire, l’argentique apportera toujours cette patine particulière, qu’on ne peut reproduire en numérique qu’avec moult artifices… 

    Je trouve ça intéressant que ta démarche créative continue de déborder de la scène. Il y a non seulement le devant de la scène, où tu t’exposes, mais il y aussi ce qui se passe avant, derrière, autour, après… 

    Ce regard de l’artiste sur les autres artistes est assez inédit.

    J’imagine déjà le livre « Le burlesque à Paris capturé par un bel oiseau de paradis » ! ;-)

    1. Merci Marie !

      J’ai dans l’idée une série de photos, mais elle ne serait pas consacrée au burlesque. Enfin, l’une n’empêche pas l’autre… A suivre ;)

      J’aime bien sortir un peu de mon rôle de modèle/performeur pour à mon tour faire partie de ceux qui regardent. Surtout si ça ne dure que le temps d’une photo, quelques minutes avant mon passage sur scène. C’est comme passer la tête un instant par la fenêtre d’une voiture en conduisant.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec le symbole « * ».