DIY : Comment faire des éventails de plumes ?

Depuis la création de ce site internet, une question revient souvent dans le courrier de mes lecteurs : « Où et comment se procurer des éventails de plumes ? ». Pour ma part, j’ai eu la chance que des effeuilleuses me vendent leurs éventails d’occasion et j’ai fabriqué ma dernière paire, faute de mieux.

Je m’explique, un client souhaitait me voir danser avec des éventails jaunes canari (don’t ask) et m’allouait un petit budget pour m’en procurer (dans les 300 euros). Budget à ma connaissance inférieur au prix d’achat d’éventails neufs, donc ma seule option était de me lancer dans le fait-main, pour réduire les coûts au maximum.

Je n’étais sûre de rien concernant le résultat final, j’ai glané ça et là quelques conseils et après plusieurs soirées studieuses, je dois reconnaître que je n’ai pas été déçue du résultat.

Je partage ici les grandes étapes de cette aventure. Précision : ce n’est que ma recette, fruit d’une démarche empirique, si vous avez d’autres méthodes aux normes ISO 20400, je suis preneuse !

En avant ! Photo : Norman Parkinson
Préface

J’ai plutôt l’impression d’avoir deux mains gauches lorsqu’il s’agit de coudre ou de fabriquer des costumes (plusieurs membres de mon entourage peuvent témoigner), je n’ai pas beaucoup de patience pour ce genre de travaux et pourtant, j’ai réussi. Tout ça pour dire que faire ses éventails est à la portée de tous !

Le matériel

  • Les montants 
    Je les préfère en bambou et j’en ai trouvé facilement sur ebay. Je crois que la fabrication sur des montants en plexiglass est différente, je ne parle donc ici que du bambou.
  • Les plumes 
    Si vous choisissez de très belles plumes, bien fournies, vous pouvez ne mettre qu’une plume par branche de vos montants. Sinon, et c’est ce que j’ai fait, comptez deux plumes par branche. Pour ces éventails jaunes, toujours dans un souci d’économie, j’ai choisi deux variétés de plumes : une assez longue et jolie mais pas non plus de première qualité et une plus courte, moins chère, pour faire une seconde épaisseur et combler les trous.
  • La colle 
    On m’a plutôt conseillé de prendre de la colle néoprène transparente. Elle met du temps à sécher mais son efficacité est redoutable.
  • De grandes pinces à cheveux
  • Un grand espace 
    Vous allez vite être débordés par les plumes et vos outils, faites donc de la place avant de commencer et prenez une petite serviette pour ramasser les déchets (vous allez vite comprendre).
  • De la bonne musique
    Pour accompagner cette activité, je recommande quelque chose de long, de pur et de rigoureux, comme les Partitas de Bach, en alternance avec quelque chose de plus enlevé et juteux comme un bon concerto de Mozart. Mais chacun ses goûts…

La préparation

Première chose à faire, assez ingrate, préparer les grandes plumes.

Débroussailler

Pour pouvoir coller facilement les grandes plumes, j’ai dégagé un peu la base de leur tige en arrachant sauvagement le petit duvet joliment appelé barbes molles.

La plume et son indésirable duvet
La tige creuse désormais bien épilée

 Retailler les pointes

Comme je n’avais pas choisi de sublimes plumes, j’ai du les retailler. En effet, leurs pointes étaient souvent abimées, brouillonnes et informes.

C’est plutôt un moment amusant : tel un grand coiffeur, vous coupez les pointes, tout ce qui dépasse, qui semble sec et vous redessinez les plumes.

Je déclare la guerre aux pointes sèches !
Ici, j’ai retaillé les plumes en ogive

A ce stade là, vous serez déjà ensevelis sous les petits bouts de plumes, d’où l’intérêt de la serviette pour tout jeter d’un coup.

Calibrer

Maintenant, il faut trier les plumes, une étape longue mais très importante pour la suite.

J’ai appris à cette occasion que dans un lot de plumes, il y a les plumes de gauche qui penchent à gauche, les plumes de droite qui penchent à droite et les centristes, les plus rares, qui sont bien alignées. Je vous conseille de les séparer en trois tas.

Une ordonance bien républicaine

Tirer à blanc

Pour construire vos éventails, il y a au moins deux options que j’appelerais ainsi : en palmier et en coquillage.

Le palmier est en haut, le coquillage en bas

Pour faire un éventail palmier, vous mettrez les plumes droites du côté droit et les gauches du côté gauche. C’est l’option que j’ai suivi pour ces éventails jaunes. La disposition en coquillage semble plus dans l’air politique du temps où la gauche est à droite et vice-versa.

Avant de coller les plumes, je les ai posées sur les montants en bambou pour me rendre compte du résultat. Pour que tout soit bien équilibré, vous pouvez glisser une plume moins jolie entre deux plus fournies et réserver les plus généreuses pour le centre et les extrémités.

Le passage à l’acte

Comme je voulais de très grands éventails, j’ai collé les plumes le plus loin possible sur les branches. La surface de contact était de 5 ou 6 cm seulement. Je craignais que cela soit insuffisant et que les plumes se décollent, mais pour l’instant ça tient le choc. Ceci dit, vous pouvez les coller plus près du centre, les éventails seront plus courts, mais plus denses et sûrement plus maniables.

Collage, mode d’emploi

Appliquez un peu de colle sur le montant en bambou puis dans le creux de la tige, dans sa petite canule. Comme vous aurez bien dégagé les tiges auparavant (n’est-ce pas ?), vous ne risquerez pas de prendre les barbes molles dans la colle (oui j’aime ce mot, barbes molles).

Ensuite, vous pouvez poser la tige sur la branche. Sans tarder, munissez vous d’une pince à cheveux et pincez soigneusement le tout. Comme la colle reste liquide, la plume peut glisser sous la pression, telle une savonnette. Pour lutter contre ce phénomène, j’ai posé une seconde pince, dans l’autre sens, pour équilibrer le tout. Il faut compter 30 minutes pour une bonne prise.

Un conseil, ne passez pas à la branche suivante mais travaillez plutôt en quinconce pour ne pas que les pinces se chevauchent et tout gâcher.

A gauche les plumes sont juste posées « à blanc », à droite, elles sont en plein séchage

Plusieurs heures après, de toute façon, vous aurez eu envie de faire une pause, vous pouvez retirer doucement les pinces à cheveux.

J’aime bien rajouter, par mesure de sécurité, du fil tout autour de la tige. La colle est encore souple et c’est le bon moment pour l’y engluer. Je vous laisse juge de l’utilité de cette étape !

La deuxième couche de petites plumes

Les plumes les moins chères que j’ai achetées étaient beaucoup plus courtes, mais relativement bien garnies. J’ai retaillé leur pointe pour leur donner une jolie forme et surtout j’ai coupé les tiges à la même longueur pour qu’elles soient identiques.

Pour le collage, même procédé que précédemment, en quinconce, avec l’aide des pinces à cheveux. Cette fois-ci, j’ai appliqué la colle sur les branches mais aussi un peu sur le début des tiges des grandes plumes puisque les petites les recouvrent en partie.

Je n’ai pas ficelé ces plumes car on verrait le fil au premier plan et d’autre part elles sont plus légères, moins soumises aux forces et donc moins susceptibles de se détacher.

Nb : placez les plumes sur un arc de cercle imaginaire pour ne pas avoir des tiges posées en dents de scie.

ça prend tournure !

Une fois que les petites plumes auront séché, vous pourrez enlever les pinces à cheveux et souffler un grand coup : vos éventails seront finis !

Si vous avez encore un peu d’énergie, vous pouvez poser quelques Swarovski, ou d’autres cristaux (mais on a beau dire, les tyroliens sont ceux qui brillent le plus).

Je les ai posés en nuée, de façon aléatoire

En scène

Oui, cette danse d’éventails jaunes était destinée à une société de plomberie, d’où ce cadre délicieusement industriel

Après presque 8 heures de travail, j’ai enfin pu me pavaner et danser avec ces nouveaux éventails dignes des plus grands canaris.

J’espère que ce (long) tutoriel vous sera utile et si vous vous lancez dans l’aventure, je veux bien en avoir des nouvelles. N’hésitez pas à laisser vos impressions, avis et retours d’expérience dans les commentaires, j’ai hâte de perfectionner cette technique !

Epilogue

Vendredi 7 février à Paris et dimanche 15 février à Lyon, je donnerai mes premiers cours de danse d’éventails. Pour vous inscrire vous pouvez me contacter ici !

 

Remarque 

Vous avez été nombreux à me demander où trouver des montants seuls, en bambou, pour faire des éventails. Si je devais en refaire, je taperais « bamboo stave » dans google, ebay, etsy, etc. et je sais que j’en trouverais parmi les propositions, comme ici.

23 commentaires

  1. j’ai une question ! Visiblement tu as utilisé de la colle neoprène pour coller les plumes aux tiges, tu as ensuite mis les pinces à cheveux puis quand tu es revenue la colle était toujours un peu coulante ? Est-ce que tu as attendu 10 minutes avant de coller ta plume sur la tige ? La Néoprene étant une colle de contact la puissance de collage est censée être pratiquement instantanée et redoutablement efficace si on l’utilise en appliquant une très fine couche sur les deux parties à coller, laisser sécher 10minutes puis presser fermement (avec tes pinces à cheveux ). Comme tu dis que ça met du temps à sécher je me demande si c’est à cause des matériaux ou si c’est parce que tu as collé tout de suite ? (des fois que j’aurais des plumes à coller à la néoprène, c’est intéressant :)

    1. Je crois bien que tu as raison Athéna ! Un copain m’a envoyé quasiment le même message que toi hier soir :)

      En effet, c’est ce mode opératoire qui est conseillé au dos du paquet, mais….comme précisé au début de ce post, j’ai deux mains gauches et je n’en fais qu’à ma tête, donc je n’ai pas respecté le mode d’emploi et j’ai collé tout de suite, en couche épaisse en plus.

      La prochaine fois que j’utiliserai cette colle, j’attendrai un peu avant d’assembler les éléments et je gagnerai sans doute du temps !

  2. Génial ce tuto, il est super bien expliqué!!
    J’ai bien envie de me lancer aussi!
    Peux tu me dire où as tu acheté tes plumes? Je pensais me fournir chez RD Spectacle mais si tu as d’autres adresses, je suis preneuse!

    Merci!

  3. Merci pour ce petit tuto.
    Une petite question : impossible de trouver des montants seuls pour éventail sur Ebay ou ailleurs d’ailleurs. Qu’as-tu taper dans ton moteur de recherche pour en trouver ? Ou aurais-tu un lien à me donner ?
    Merci ;)

  4. Bonjour,

    Un grand merci pour ce tuto!
    Je prépare une fusion oriental-burlesque et les éventails du commerce ne sont pas assez grands ou hors de prix…

    J’ai deux questions: existe-t’il des plumes synthétiques de qualité? (je répugne à utiliser des produits animaux…), et as-tu réussi à trouver des armatures mains droite et main gauche?
    Perso j’ai beaucoup de mal à manier un éventail « main droite » avec la main gauche.

    Merci ;-)

    1. Bonjour,

      je suis quasiment sûre qu’il n’existe pas de plume synthétique, à vérifier…

      Pour les armatures, si tu fabriques tes éventails toi-même, il suffit de retourner l’une des deux et tu as la main opposée :)

  5. c’est drôle, je voulais justement des éventails en plumes et en voyant le prix je m’étais dit pourquoi pas les créer…et je tombe sur cet article!!! Génial!
    Juste une question tu as utilisé combien de plumes par éventails (à peu prêt)?

    1. Formidable !

      Bon, note que même en les faisant soi-même, les éventails restent chers, du fait de l’achat des plumes qui est une matière première onéreuse.

      J’ai mis sur cet éventail une grande plume et une plus courte sur chaque tige de bambou. Mais tu peux aussi ne mettre qu’une plume par tige si tu as de belles plumes (compte 11 euros pour une très belle plumes).
      Imagine : 12 tiges par montant, fois deux = 24 plumes jolies pour un total de plus de 240 euros…

  6. Bonjour,

    très bon tuto, merci beaucoup :) Les éventails ainsi fabriqués sont-ils encore refermables/pliables ? Je suis en effet en quête d’éventails maxi taille, mais le problème du transport se pose, évidemment…

    1. Bonjour Aenor,

      Alors oui, ils sont encore refermables, mais plus tu mettras les plumes près du centre et plus il y aura d’épaisseur dans le montant (tu vois l’idée ?). Du coup, il faut les refermer très méthodiquement et au pire ils ne se referment qu’au 3/4.

      Ce qui est sûr, c’est que si le montant est assez serré et que les tiges des plumes sont épaisses, tu ne pourras pas les refermer facilement sur scène pendant ta danse, si c’est ce à quoi tu pensais. Pour ce qui est du transport, tu n’auras pas de problème. Je les transporte dans un grand sac plastique, comme ceux donnés en vente presse (pour mettre plein de trucs dedans !) et ça passe en cabine.

      Bonne aventure :)

      1. Plusieurs mois après notre échange, je passe enfin du projet à la réalisation ! Du coup, une nouvelle question se pose à moi : la taille des montants en bambou… Pour indication, saurais-tu me dire la longueur des montants que tu as utilisés pour l’éventail star de ce tuto, ainsi que leur envergure une fois ouverts (bon, si c’est ouverture 180°, j’imagine que le calcul sera « réponse 1 » x 2 ). ^^

        Encore merci à toi !

    2. Sur mes éventails du flamant rose, la longueur du montant est de 30 cm et il en va de même pour les jaunes.
      En effet, une fois ouvert on est presque à 180° ;)
      Tu posteras une photo ici une fois ton œuvre achevée ?

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec le symbole « * ».