4 jours à Berlin

Le week-end du 11 novembre dernier, je découvrais pour la première fois Berlin.

J’y allais officiellement pour danser au Prinzipal, un très joli bar à cocktail et j’en profitais aussi pour voir des amis et découvrir la ville. Mais l’objectif tout à fait officieux de ma venue, était de dormir chez Lada Redstar.

Une autre raison officielle aurait aussi pu être la commémoration de la chute du mur; mais ce n’est que la veille de mon départ que je me suis rendue compte de la coincidence.

Voici un aperçu de ce que j’ai aimé à Berlin.

La vie

Un brunch idéal le long du canal

La première chose que j’ai remarqué en arrivant, c’est le calme qui règne dans la ville : plus d’espace, moins de voitures, de larges trottoirs, des arbres… Le Berlin vert n’est donc pas un mythe.

Une autre promesse tenue par la ville : le coût de la vie, très abordable.

La belle luminosité du mois de novembre

A Neukölln, où mon amie habite, on peut voir plusieurs petits jardins collectifs, peuplés de nains et de hérons.

Le monumental

Après une longue balade à vélo dans la nature, nous sommes arrivées à Treptower park, un mémorial dédié aux combattants de l’Armée Rouge tombés lors de la Seconde Guerre Mondiale.

En circulant entre les imposantes fresques de pierre, je me suis rappelée un cauchemar que je faisais souvent :

Je dois avoir 5 ou 6 ans et je me trouve dans un jardin aux pieds d’immenses chevaux de manège. J’arrive à peine à leurs chevilles, impossible de grimper dessus. J’ai le vertige rien qu’en levant la tête pour les regarder et je me sens comme clouée au sol.

La démesure de l’art soviétique a vraiment le don de transformer la réalité en (mauvais) rêve.

fresque
A chacun son arme pour cette charmante ballade en famille
Imposant !

horizon

Le jardin botanique

C’est en préparant mon séjour que j’ai réalisé tout l’intérêt des blogs. En effet, l’article d’Eleonore Bridge sur Berlin m’a donné quelques bonnes idées de visites, dont celle du jardin botanique.

Voeux pour 2015 : que ce Journal soit lui aussi, pour vous, une source d’inspiration !

Un sentier qui donne envie de se perdre

Le jardin était encore beau et un peu mélancolique, il n’y avait plus une fleur et les arbres avaient presque terminé leur effeuillage.

La ligne noire sur la gorge est bien dessinée, il doit s’agir d’un mâle !

Le royaume des fougères

Les serres du parc sont incroyables. Les végétaux s’élancent sous des dômes de verres hauts de plusieurs mètres et on circule, coupé du monde, dans des ambiances chaudes et humides à souhait. La balade est d’autant plus agréable lorsqu’il fait froid dehors !

Des cactus au garde à vous
Mais, qu’est-ce que…?
Ah !

 Le Liquidrom

La veille de mon départ, Lada m’a amenée, pour mon plus grand plaisir, dans ce bunker d’eau thermale. Moins chic que les thermes de Baden Baden, le Liquidrom est tout de même intéressant.

Il y a entre autre une grande piscine dans laquelle on peut entendre de la musique sous l’eau. Il parait que des DJ’s aquatiques y jouent parfois.

Mais ce que j’ai préféré, c’est la cérémonie du Sauna. Lada m’avait prévenue :

C’est très chaud, mais tu dois rester. La première fois, j’ai cru que mes tétons allaient tomber tellement que ça me brûlait !

(Quelle perte cela aurait été pour le burlesque, ndlr)

Toutes les heures, s’opère un rituel différent. Nous avons fait l’expérience du sauna à la bière et du sauna au miel.

Un homme rentre dans le petit sauna, en caleçon. Tout le monde est nu mis à part lui. Il commence par arroser les pierres d’une infusion à la bière, la température monte et il fait tournoyer une serviette de bain au dessus de sa tête pour faire circuler la chaleur. La température monte encore. Alors que l’on suffoque tous déjà, il attrape sa serviette par deux bords et la secoue en la faisant claquer à la hauteur du visage de chacun. C’est à ce moment là que des tétons peuvent tomber, me dit Lada. Puis il ouvre la porte et tout le monde sort se doucher et surtout, respirer. Après la douche, selon les rituels, chacun s’enduit le corps et les cheveux de miel ou de sel.

Le second round peut commencer. Le sadique referme la porte derrière lui et fait à nouveau monter la température à coup de serviette et d’arrosage. C’est à ce moment là que les tétons encore accrochés tombent eux aussi. Il nous laisse cuire quelques minutes de plus dans la fournaise avant de nous relacher. Les plus fous sauteront directement dans le bac d’eau glacé.

Chez Lada Redstar

Chers lecteurs, je vous ai gardé le meilleur pour la fin.

Que dire de la demeure de Lada Redstar ? Qu’il y regne un ordre impécable, presque militaire. Partout où se pose le regard, le goût rivalise avec la sobriété. Jamais il n’a été vu d’intérieur plus minimal, qui sache si bien aller à l’essentiel. Rien de trop sur ces murs, pas un objet qui ne soit à sa place, aucune futilité, nulle vanité ne sauraient troubler l’étonnante sérénité qui se dégage de cet intérieur coquettement appelé « l’Utérus » par sa propriétaire.

Je vous laisse l’examiner de plus près.

Un minimalisme frappant
piano1
A chaque objet sa place, à chaque place ses objets
Quelques paires de gants, savamment disposées sur la coiffeuse
Trouvez le portrait de la Belle
Scène pastorale de porcelaine, chaussons de danse et discrète coiffe : le minimum vital
Quelques livres essentiels
« Ecrire » dit-elle

 

J’ai beaucoup aimé ce premier séjour à Berlin, loin des musées et des visites incontournables. Il me reste encore beaucoup à découvrir de la ville et j’espère pouvoir le faire cette année. D’ailleurs, Lada m’a dit vouloir m’emmener dans un nouveau sauna, offre à laquelle je ne peux résister.

Et vous, quelles sont vos adresses préférées à Berlin ?

9 commentaires

  1. très jolie; ça donne envie d’y aller
    ps: ich hab’ noch einen koffer in berlin…
    c’est la « knef » qui a chanté ça….
    (histoire que chaque allemand doit y retourner un jour)

  2. C’est toujours intéressant d’apprendre ce qu’une française ne connait pas. Il faut ajouter que le sauna peut te rajeunir énormément, malheureusement pas pour toujours. Bien que à votre âge ce n’est pas de grande importance.

    1. Claus ! Vous ici !

      En fait, je ne suis pas sûre des bienfaits du sauna, hormis son effet relaxant. Rien ne semble prouvé. Mais c’est si bon de croire qu’on en ressort purifié et, oui, rajeuni.
      Vous, Claus, avez du passer des siècles dans les saunas pour avoir l’air d’un tel nourrisson !

    1. Tant mieux :)
      Vive les voyages !

      Si tu veux voir de belles plantes un peu moins loin, tu peux aller au parc de la Tête d’or à Lyon, il y a une très belle serre toute en verre, ancienne.

      Si tu veux voir de belles plantes en allant beaucoup plus loin, alors je te conseille de repartir en Chine et d’explorer tous les temples avec leurs multiples jardins peuplés de bonsai. Hanzhou, Suzhou, mais aussi Emeishan dans le Sichuan, le plalais d’été à Pékin et tant d’autres…

      1. En fait Berlin et Lyon sont presqu’à égale distance de Bruxelles ! Le moyen de transport est juste différent, avion ou TGV.

        J’ai vu les jardin de Suzhou et Hangzhou, j’aimerais les revoir. Ceux du Japon me tentent beaucoup aussi, et puis tout simplement les jardins anglais. J’étais à Londres l’année passée mais les jardins de Kew étaient fermés pour cause de tempête. Ce sont sans doute les premiers que je visiterai dans la liste, ce sont les plus proches aussi avec l’Eurostar.

      2. Je n’avais pas vu les choses sous cet angle en effet. Bon, oublie Lyon pour l’instant…

        J’ai vu un article d’Alix sur les jardins de Kew récemment, je ne les connaissais pas, ils ont l’air magnifiques ! Ca me semble un bon objectif à coupler avec les repérages vintage pour mon prochain passage à Londres :)

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec le symbole « * ».